Chapitre 4
p. 139

27

Temps et récit, t. 1, L’intrigue et le récit historique, Paris, Seuil, 1983.

28

Bien entendu, le respect absolu de la réalité extra-médiatique est impensable, puisque toute captation par filmage procède, ne serait-ce que de façon minime, d’une interprétation du monde, même quand ce filmage affiche un degré proche de zéro comme le fait la simple mise en registre.

Mots clés: